Livre d’or

Cette page est consacrée à y laisser votre ressenti par rapport à la qualité du service du magasin, du site, etc.
Ce ressenti positif ou négatif doit rester constructif, sans vulgarités et avec le respect de chacun.

Ci-dessous vous pouvez écrire votre commentaire.

Si vous êtes inscrit lâchez-vous !
Si non, vous trouverez dans la colonne de gauche, dans Méta, le lien pour s’inscrire.


 

Laisser un commentaire

50 réponces sur le “Livre d’or

  1. admin

    Dom (Belgique):

    Test de roues Roval Fusée Star, par Dominique Pierret :

    D’abord merci pour le test.

    1 le look:
    Si sur catalogue on n’est pas convaincu au premier regard, quand on les a en main elles paraissent d’emblée plus jolies.
    Une fois sur le vélo, cela ne fait pas si carolo. Cela donne au vélo un look plus ramassé et plus sportif encore.
    Mais quand comprendront-ils chez Spe qu’il faut des roues NOIRES ?

    2 le test:
    Bon sans être un pro on ressent trois choses une fois les Roval en place :
    chaque coup de pédale se retrouve dans les roues
    une fois lancé on se sent comme porté mais faut savoir tenir le 35 à l’heure
    Avec un roubaix ca va mais c’est quand même la première fois que j’en ai entendu sonner le carbone!
    je me demande ce que cela doit donner sur un Tarmac. ( Faudrait des vélos-tests – taille 49 svp)

    3 le fun:
    c’est des roues de Lulu : un peu m’as-tu vu et tiptop sur des routes nickel roulantes comme on en trouve au GDL.
    Autre avantage plus local : « Roval » est l’anagramme de « Orval  » Ce qui ne gache rien.

    Ciao et que ca roule.

    Dom

    Réponse du Webmaster :
    Message de la précédente édition du livre d’or, placée ici par mes soins.

  2. admin

    Donald Villeneuve (Belgique):

    Test des roues VTT Roval Traversée : j’ai essayé sur une sortie de 42 km sur sol mouillé, gras, partie bitume et pavés ainsi qu’avec différentes difficultés (passage avec souches et escaliers).
    Côté rigidité: Très rigides et ne bronche pas même sur partie très accidentée. Les moyeux sont « doux » au roulement et le montage moyeux rayons est esthétiquement réussi.
    Côté poids: Je n’ai pas remarqué de différence avec mes roues actuelles. Personnellement je préfèrerais changer pour gagner en légèreté et en dynamique.
    Point négatif: A vitesse plus élevée on sent une contrainte dans la prise de direction en raison de la force giratoire induite. Je n’ai pas aimé cette sensation.

    Réponse du Webmaster :
    Message de la précédente édition du livre d’or, placée ici par mes soins.

  3. admin

    Kevin Guillaume (Belgique)

    Essai roue Roval aluminium

    Style : Les roues seules ne font pas tournés les regards, paraissent lourdes et style assez spécial avec le moyeu en étoile. Les réactions changent dès qu’on les monte sur un vélo. Elles se font tout d’un coup plus discrètes (le moyeu aussi) et attire la curiosité. Dès que l’on se met à rouler, alors c’est ok ! On s’accorde a dire que ça change des habitudes mais beau, que les couleurs ressortent bien. Une question d’habitude en gros…
    Poids :
    Roue montée avec pneus cassettes (Avant: 1175gr et Arrière : 1585gr) En poignant dans les roues sans oublier que c’est de l’aluminium et pas du carbone, on sent qu’elles ne sont pas lourdes, ce qui se traduit bien dans les chiffres, poids très raisonnable.
    Rendement : On remarque facilement que ces roues sont façonnées pour la compétition.
    Elles ne sont en effet pas des plus confortables, surtout à pneus gonflés au maximum.
    On sent aussi une différence dès que l’on franchit la barre des 35km/h.
    L’inertie se fait ressentir sur de circuits plus vallonnés.
    Dans des circuits beaucoup plus accidentés, on notera la rigidité latérale de la roue.
    Très bonne grâce au nouveau système de moyeu en étoile.
    Ce qu’on donne sur la pédale n’est pas perdu dans le « pliage de la roue ».
    Cela s’est confirmé dans les quelques sprints effectués pour tester.
    Kitch : Beau bruit de roulage et de roue libre.
    Petite conclusion :
    Merci a Jean-François pour le prêt des roues, et bilans très positifs sur ces roues Roval,
    bien dans la continuité de la qualité des vélos et équipements Spécialized.

    Réponse du Webmaster :
    Message de la précédente édition du livre d’or, placée ici par mes soins.

  4. admin

    Eric Collin (Belgique)

    Essais roues Specialized ROUTE et VTT:

    (route « fusée star » et VTT « traversée disc »).
    Route (+):
    Très beau look.
    Très bien profilée.
    Route (-):
    Lourde.
    Pas assez rigide pour mon poids (80kg).
    Pneu Specialized trop lourd également et trop trainant.
    Très sensible au vent latéral (vent et/ou camion).
    VTT (+):
    Très beau look.
    Bonne rigidité.
    Assez légère (mais moins que les Mavic SLR, 1579gr contre 1470gr).
    VTT (-):
    Pas de moins.

    Réponse du Webmaster :
    Message de la précédente édition du livre d’or, placée ici par mes soins.

  5. admin

    Jerome Jacques (Habay-la-Neuve, Belgique):

    Avis Specialized Diverge:

    C’est sur une petit sortie de 50 Km que j’ai pu essayer ce vélo.
    Point de vue look, rien à redire. Il est magnifique dans sa couleur noir mat :-).
    Le vélo respire la solidité avec sa fourche et ses bases larges tout en ayant un poids très contenu.
    Sur la route, la première chose que l’on ressent, c’est le confort. Nos routes en Belgique se rapprochant en beaucoup d’endroits plus des vieux chemins :GG que de véritable « route » ce vélo est parfait.
    Comparé à mon Roubaix qui est déjà confortable, ici on est comme dans un fauteuil.
    Bien que moins réactif et un peu plus pataud que le Roubaix, le Diverge n’en reste pas moins super agréable pour des sorties où le chrono ne compte pas…

    Attention, ça ne veut pas dire qu’on se traine, loin de là, mais le Diverge montre tout son potentiel grâce à ses pneus larges quand la route est moins bonne.
    Dans ces conditions, il n’y a pas photo, on va bien plus vite qu’avec un vélo de route » classic », la tendance s’inverse par contre quand on tombe sur des routes lisses comme un billard.
    Ce qui m’a complètement bluffé, ce sont les freins à disques. Comment les ingénieurs n’y ont-ils pas pensés avant???? :V)
    C’est un pur bonheur bien qu’il faille un petit temps d’adaptation car leur côté ON/OFF demande un certain dosage du levier.
    Ces freins permettent de freiner bien plus tard qu’avec des patins classiques et ce n’est pas mes compagnons du jour qui me contrediront.
    Ce Diverge a été pour moi une très belle découverte de part sa polyvalence et surtout son confort.
    C’est le vélo idéal pour partir à la découverte de nouvelles routes car avec lui il ne faut pas se soucier de savoir où on arrive. Si la route s’arrête, lui continue…

    Un grand merci à Mr Dricot pour le prêt. 🙂

    Réponse du Webmaster :
    Message de la précédente édition du livre d’or, placée ici par mes soins.